KIDO-KAN F E B
KIDOKAN F.E.B.
17 Août 2021

LE KENDO

Illustration

Littéralement “La Voie du Sabre” le Kendo est un des arts martiaux du sabre japonais.

C’est une escrime pratiquée en armure et qui reprend les bases des techniques de combat du Kenjutsu, art martial pratiqué par les samouraïs pour s’entrainer à la guerre.

Le katana est remplacé par un sabre de bambou permettant des attaques sans retenue et sans aucun danger pour le partenaire protégé par l’armure.

Les attaques de “taille” sont portées sur la tête, les poignets, le torse et “d’estoc” à la gorge. L’assaut se veut sincère et engagé, cela se matérialise par le “Ki-Ken-Taï no Ichi“, l’unité de l’esprit du sabre et du corps.

La pratique de “Kata” (formes codifiées) permet aux pratiquants de travailler des scénarios de combat au sabre de bois et améliore la technique du pratiquant à la recherche de la perfection.

Le Kendo se pratique à tous les âges, et les hommes et les femmes peuvent s’affronter sans distinction de sexe de catégories de poids ou de taille. On peut commencer le Kendo même à un âge avancé, il n’y a pas de chute et les risques de blessures sont inexistants.

La compétition est une part importante dans la vie du Kenshi (pratiquant du Kendo). La qualité des équipes de France est établie et reconnue sur le plan international. Cette qualité s’est concrétisée sur le plan sportif par le gain de 21 titres de champions d’Europe par équipes, et de 11 titres de champions d’Europe individuel au cours des 29 éditions qui ont eu lieu depuis 1973, le dernier en date étant celui du championnat d’Europe par équipe en 2019 à Belgrade.

Depuis 1970 un championnat du Monde réunit tous les trois ans l’élite des pratiquants de Kendo de chaque pays. Le Japon domine chacune des éditions suivi de près par la Corée toujours deuxième ou presque. L’équipe de France a tenue tête aux coréens chez eux lors de la dernière édition à Incheon. Une performance qui valide bien la place de notre pays parmi les cinq meilleurs mondiaux. 

Cet art martial aiguise les sens et la personnalité du pratiquant, tout en lui apportant une bonne condition physique. Les valeurs morales et le sens de l’honneur sont mis en avant dans la pratique et les combats.